Retour à la page précedente

La Boîte à Outils 2015

Publié le 18 juin 2015 par Cédric

Douaniers à la Boite à Outils

La boîte à outils est terminée, tout le monde est bien fatigué, mais chacun a des souvenirs plein la tête. C’est la raison pour laquelle je vais maintenant vous laisser entre les mains de quatre reporters de choc afin qu’elles vous livrent leurs impressions et leur vécu du week-end!

«Un café? Petit/grand, décaf ou normal?» La phrase que je pense avoir répétée au moins une vingtaine de fois! Mais ne vous inquiétez pas, notre super week-end ne s’est pas résumé à une phrase. Entre le bar, la louange et les messages, on ne s’est presque pas ennuyés. Mais ne vous en faites pas, nous avons quand même eu droit à quelques répits et nous avons même un peu dormi. Ce week-end a été éprouvant, mais nous y avons tous pris beaucoup de plaisir. Je retiendrai surtout deux choses, le message de Wess Stafford qui nous a raconté son parcours jusqu’à devenir président de Compassion, message très intéressant et plein d’émotions, ainsi que le plaisir de servir les gens au bar, de leur expliquer notre projet ou de simplement parler avec eux.
Vendredi soir, arrivée de la première équipe qui a été tout de suite mise à contribution au bar. La soirée a pris fin vers 22h30 puis, repos des troupes. Le lendemain, les gaufres du déjeuner englouties, retour à Emmaüs pour servir quelques cafés, thés, sirops et diverses pâtisseries. Louange, message de Wess Stafford (ancien président de Compassion), ateliers et repas ont rythmé la journée. Le soir, arrivée de la deuxième équipe et départ de la première. Après le souper, les participants ont voyagé en l’espace d’une soirée entre le Tchad, l’Albanie et j’en passe. Quant aux Anti-Virus ils les ont accueillis en Moldavie. Dimanche matin, suite des événements mais fin de l’aventure pour moi…
Sarah

Athalie, Marine, Sarah et moi nous occupions du stand de la Moldavie dans la soirée du samedi, à la boite à outils. Les gens passaient de poste en poste et priaient pourGrand-mamans moldavesdifférents sujets (chaque poste était une destination et les participants étaient des voyageurs). Les filles et moi étions déguisées en grands-mères moldaves. Arrivés en Moldavie, les passagers devaient faire valider leur passeport à la douane. Les douaniers étaient Enrico et David (qui ont très bien joué leur rôle.) Ensuite ils arrivaient dans un «salon» moldave.
Quelque temps avant, dans l’après-midi, Corinne nous avait demandé de préparer quelque chose pour cette soirée et animer le temps de partage et prière. C’est donc ce que nous avons fait. Une fois tout le monde installé dans les fauteuils et divans, nous avons présenté la situation des enfants en Moldavie. Athalie et moi racontions «notre» histoire en tant que grands-mères et Marine et Sarah ce qui se passe en général avec les enfants. Après ça, nous avons demandé aux participants de découper une famille dans du papier et en faisant cela, de prier pour ces situations familiales. Ensuite ces découpages ont été collés sur des feuilles de papier et à la fin nous avions plein de familles bénies et plus encore.
C’était une super expérience et nous remercions Corinne de nous avoir fait confiance pour mener à bien ce projet
Marie

SiropsPendant notre week-end à la conférence, nous avons tenu un petit bar offrant quelques délicieuses collations préparées par les mamans toujours au taquet.
A la carte des boissons, comme à l’habitude, nous leur proposions nos nombreux choix de sirops (à goûter si vous en avez l’occasion).
Enrico et David étaient chargés, comme Nils la veille, de préparer les baguettes de fruits pour accompagner les sirops. Malheureusement, les fraises étaient tellement bonnes, qu’au bout de cinq minutes, la moitié de la dernière barquette avait mystérieusement disparu. En même temps, tout ce qu’il y avait sur cette table de bar nous faisait monter l’eau à la bouche. Des bricelets, des caramels, des tartes, des cakes, bref… rien que le meilleur!
Evidemment que personne ne pouvait s’empêcher de piquer un cookie par ci et un bricelet par là, mais malgré notre gourmandise, nous avons rempli notre job. Même si le prix n’était qu’indicatif, les gens ont été généreux et nous ont beaucoup aidé pour le financement de notre prochain voyage en Moldavie.
Certains se sont même intéressés de très près à notre groupe de jeunes et à nos différents voyages, nous avons bien pu les éclairer sur ces sujets pendant qu’ils attendaient leur café.
Pour conclure ce petit texte, je dirais que ce week-end a été super et que tout le monde s’est amusé. Malgré notre manque d’expérience en tant que ’’barman’’ et ’’barwoman’’, on a tous assuré. Chaque personne avait quelque chose à faire et tout le monde a rempli sa mission avec succès.
A refaire avec plaisir
Athalie

Pour cette boîte à outils du vendredi 29 au dimanche 31 mai, les moniteurs d’anti-virus ont fait appelle aux ADN. La mission des ADN était d’apporter leur aide aux moniteurs, en participant au bar qui nous permettrait de récolter des fonds pour le voyage prévu en Moldavie. Nous avons donc établi notre petit bar au sein des murs de l’institut biblique et missionnaire Emmaüs où était organisé un congrès (réunion, rencontre) ayant pour but d’édifier, former, équiper toute personne qui travaille bénévolement ou pas auprès des jeunes et des enfants.Wess Stafford
Lorsque la petite équipe d’Anti-virus ne servait pas au bar, elle participait aux activités organisées par la boîte à outils. Elle a donc pu partager d’agréables moments de louange et eu la chance de pouvoir écouter Wess Stafford, auteur de «Trop petits pour être oubliés» et ex-président émérite de Compassion International qui nous a également interrogé sur «comment faire grandir la foi des enfants et des ados toute la
semaine grâce à ce que nous semons le dimanche matin». La boîte à outils proposait également plusieurs ateliers de discussions, dont un présenté par Corinne, abordant chacun un thème différent (la louange avec les enfants, l’amour en action, …) restant toujours en rapport avec le but du congrès. Ensuite est venue s’ajouter aux activités, la transformation de la décoration des locaux d’Emmaüs en aéroport. En effet, l’ensemble des participants de la conférence a ainsi pu découvrir les nombreux stands représentant tous une nouvelle destination (pays), qui à chaque fois, amenait à un sujet de prière.
Marine

Commentaires

commentaires

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.